Skip to content

RESPONSIBLE SOURCING

Bvlgari est convaincue que l'amélioration continue de ses performances éthiques, sociales et environnementales contribue fondamentalement à l'excellence de ses produits. Bvlgari est un membre certifié du Conseil pour les Pratiques Responsables en Bijouterie-Joaillerie. Cette certification constitue la preuve que nous gérons de façon responsable notre chaîne de valeur, de l'extraction jusqu'à la vente en boutique. Pour prouver son fort engagement, Bvlgari va au-delà des exigences du Conseil pour les Pratiques Responsables en Bijouterie-Joaillerie. Elle garantit l'approvisionnement responsable de toutes ses unités opérationnelles, pour tous les matériaux utilisés dans ses produits, notamment l'or, les diamants et les pierres de couleur. Bvlgari s'attache, dans la conduite de ses activités, au respect des lois, règlements, conventions nationales et internationales en vigueur, ainsi qu'à des pratiques exemplaires, en particulier en matière d’éthique, de droits de l'homme, de responsabilité sociale et de protection de l’environnement.

POLITIQUE BVLGARI SUR L’APPROVISIONNEMENT MINIER ÉTHIQUE


La politique Bvlgari sur l’approvisionnement minier éthique, signée par son PDG, a pour but d’affirmer l'engagement de Bvlgari à respecter les droits de l'Homme, à éviter de contribuer au financement de conflits et à se conformer à toutes les lois, réglementations, conventions nationales et internationales en vigueur, ainsi qu'aux sanctions et résolutions de l’ONU.
À travers cette politique, Bvlgari s’engage à mettre en œuvre le cadre en cinq étapes du guide de l'OCDE sur le devoir de diligence pour des chaînes d'approvisionnement responsables en minerais provenant de zones de conflit ou à haut risque, y compris les dispositions sur l'or.

OR

CERTIFICATION DE LA CHAÎNE DE TRAÇABILITÉ


Le 10 juin 2015, Bvlgari obtient la certification de Chaîne de Traçabilité ou CoC (Chain of Custody) pour ses lignes de joaillerie en or. La certification CoC a été renouvelée en avril 2018. La norme CoC, fixée par le Conseil pour les Pratiques Responsables en Bijouterie-Joaillerie (RJC) conformément aux lignes directrices de l'OCDE, encourage les pratiques responsables tout au long de la chaîne d'approvisionnement en métaux précieux.Plus d'informations sur la norme CoC du RJC sont disponibles au lien suivant.

Qu'est-ce que l'approvisionnement responsable ?

Le RJC définit l'approvisionnement responsable en métaux comme non conflictuel et effectué de manière responsable à chacune de ses étapes. Cela implique que des normes adéquates sont respectées en matière de droits de l'homme, de droit du travail, d'impact environnemental et d'éthique des affaires, suivant la politique définie dans le Code des Pratiques du RJC. Visant une conformité à long terme avec la norme CoC du RJC, Bvlgari a mis en place un système de gestion externe et interne adéquat qui garantit la ségrégation des matières certifiées CoC durant chaque étape du processus de production, de l'approvisionnement en métal jusqu'à la livraison du produit fini. La certification confirme la mise en place de processus d'approvisionnement et de production responsables tout au long de la chaîne d'approvisionnement et témoigne de l'engagement de Bvlgari à garantir la traçabilité de l'or, non seulement au cours de ses processus de fabrication, mais aussi en impliquant ses fournisseurs dans une optique d'amélioration permanente et en veillant au développement responsable du contexte local dans lequel Bvlgari exerce ses activités.
Vous trouverez ici la certification de Chaîne de Traçabilité du RJC.

Gold satuoir Bvlgari

JOYAUX

LES DIAMANTS DE CONFLITS ET LE PROCESSUS DE KIMBERLEY


Les diamants de conflits (parfois nommés « diamants de sang ») sont des diamants bruts utilisés par certains mouvements rebelles pour financer des guerres contre des gouvernements légitimes. Bvlgari prend ce problème très au sérieux et s'assure que ces diamants ne figurent pas dans son stock en achetant des diamants taillés par des fournisseurs de confiance exclusivement. De plus, ceux-ci doivent être basés dans des pays signataires du Processus de Kimberley, une initiative commune aux gouvernements, à l'industrie et à la société civile visant à tarir le flux des diamants de conflits grâce à un dispositif international de certification. Enfin, tous les fournisseurs de Bvlgari sont membres d'associations professionnelles comme le Conseil mondial du diamant (World Diamond Council), qui cherche à mettre en œuvre le Processus de Kimberley à travers un dispositif d'autorégulation.
Bvlgari a donc fait savoir à ses fournisseurs que tout diamant taillé après le 1er janvier 2003 devait s'accompagner d'une garantie attestant que le vendeur ne commercialise pas de diamants de conflits. Ces garanties sont conservées par l'entreprise pour une durée de cinq ans. Le 4 août 2006, Bvlgari a poussé plus loin son action en devenant membre du Conseil pour les Pratiques Responsables en Bijouterie-Joaillerie, une organisation à but non lucratif fondée en 2005. La mission du Conseil est de promouvoir des pratiques éthiques, sociales et environnementales responsables dans le respect des droits de l'homme. Cette exigence s'impose d'un bout à l'autre de la chaîne d'approvisionnement de la joaillerie du diamant et de l'or, de l'extraction à la vente en boutique. Depuis juillet 2004, les problématiques des diamants de conflits et du Processus de Kimberley sont abordées dans le module de formation standard conçu pour l'ensemble des employés de Bvlgari.
En 1998, deux organisations non gouvernementales (ONG), Global Witness (Royaume-Uni) et Partnership Africa (Canada), informent l'industrie du diamant et les médias du monde entier que des groupes rebelles en Angola et en Sierra Leone se livrent au trafic illégal de diamants pour financer leurs activités.
En mai 2000, le gouvernement sud-africain réunit les parties prenantes à Kimberley pour trouver ensemble une solution à ce problème. Les rencontres, bientôt désignées sous le nom de Processus de Kimberley, aboutissent au bout de deux ans à un accord international appelé Dispositif de Certification du Processus de Kimberley, qui détaille les pré-requis pour le contrôle de la production et du commerce des diamants bruts. Ce dispositif stipule que toute cargaison de diamants bruts franchissant une frontière internationale doit être transportée dans un conteneur inviolable et accompagnée d'un certificat validé par une autorité nationale, appelé « Certificat du Processus de Kimberley », attestant que les pierres ne sont pas des diamants de conflits.
De son côté, l'industrie du diamant réagit très rapidement en engageant une coopération avec les Nations Unies et les principales ONG afin de mettre fin au négoce des diamants de conflits. Ces démarches aboutissent en juillet 2000 à la création du Conseil mondial du diamant par la Fédération des bourses de diamants (WFDB) et l'Association internationale des fabricants de diamants (IDMA), deux entités représentant les centres de fabrication et de négoce les plus importants au monde. Cette organisation, qui vise à garantir l'application des restrictions au commerce des diamants de conflit, réunit les fabricants, les négociants, les gouvernements et les organisations internationales concernés.
En février 2003, le Conseil mondial du diamant publie un « Guide de référence pour la mise en œuvre du Processus de Kimberley » (The Essential Guide to Implementing the Kimberley Process) afin de promouvoir un système d'auto-régulation de l'industrie du diamant dans son ensemble. L'objectif : restreindre le commerce des diamants de conflits. D'après ce guide, tout détaillant en bijouterie-joaillerie doit :
• Exiger de chacun de ses fournisseurs des garanties pour tous les diamants taillés
• Informer par écrit ses fournisseurs que cette garantie sera demandée
• Conserver la garantie pour au moins cinq ans.


Diamonds of Bvlgari

PIERRES DE COULEUR


Bvlgari s'engage à contrôler l'impact social et économique de sa chaîne d'approvisionnement, notamment concernant son approvisionnement en pierres de couleur. Dans ce domaine, Bvlgari accorde une attention toute particulière à la traçabilité des matériaux et des produits. Le groupe cherche à renforcer ses normes et méthodologies avec l'aide de partenaires internationaux afin de démontrer son fort engagement en faveur d'un approvisionnement responsable en pierres de couleur. C'est pour cette raison que Bvlgari, sous l'ombrelle de LVMH, a rejoint le Colored Gemstones Working Group (CGWG).
Ce groupe de travail, animé par The Dragonfly Initiative, réunit de grandes marques de joaillerie de luxe dans le but commun de développer des outils et méthodes favorisant un approvisionnement transparent et responsable en pierres de couleur. Bvlgari continuera à promouvoir des pratiques responsables en matière d'approvisionnement, notamment en tirant parti des possibilités offertes par les nouvelles technologies.

Bvlgari colored gemstones

PARFUMS


De l’approvisionnement des ingrédients qui composent un parfum à l’approvisionnement des matériaux utilisés pour l’emballage de nos produits, l’approvisionnement éthique couvre un large éventail d’activités. Attachée à utiliser les ingrédients les plus précieux, la Maison a investi dans l’initiative « Flower Gems of India », une collaboration avec l’entreprise de parfumerie Firmenich et son partenaire local Jasmine Concrete. Le projet vise à créer un nouveau modèle de culture du jasmin pour les exploitations familiales du Tamil Nadu, en Inde. Depuis 2019, les exploitations sont remodelées et la traçabilité de l’approvisionnement renforcée chez plus de 110 agriculteurs. Outre l’approvisionnement d’ingrédients naturels, Bulgari défend depuis de nombreuses années l’approvisionnement éthique des dérivés de l'huile de palme utilisés dans les parfums et savons.

ACCESSOIRES


Pour nos accessoires, les fournisseurs de matières premières doivent suivre les normes les plus élevées en matière de bien-être animal. Depuis 2021, 99 % de notre cuir bovin et ovin est issu de tanneries certifiées Leather Working Group. Cela signifie que leurs méthodes de production sont axées sur des facteurs liés à la performance environnementale, telle que la réduction de la consommation d’eau et d’énergie, supervisant l’évacuation des déchets et la gestion des substances réglementées. Bulgari défend le bien-être animal tout en sensibilisant à de meilleures pratiques d’approvisionnement. Conformément aux directives de LVMH sur l’approvisionnement des cuirs exotiques, Bulgari collabore également activement avec des biologistes, experts et groupes de travail internationaux pour développer de nouvelles normes et protocoles pour l’élevage d’animaux et la conservation des espèces.