Les années 1930 écrivent un chapitre poignant de l’histoire de Bvlgari, en commençant par la disparition de son fondateur visionnaire Sotirio en 1932. Son héritage est toutefois préservé sous la direction de Giorgio et Costantino, en commençant par la transformation significative de la boutique Via dei Condotti.

C’est par ailleurs pendant cette période qu’est présenté le logo « BVLGARI » emblématique (le « V » distinctif rendant hommage aux anciennes inscriptions romaines), liant éternellement l’ADN de la Maison avec ses origines romaines.

Cette décennie se caractérise également par un essor artistique. Le siège de la Maison, situé au-dessus de la boutique Condotti, devient un véritable centre d’innovation artistique. Les créations joaillières de l’époque se composent de séries d’éléments géométriques : répétitions de motifs chaîne, écrou et boulon associés à des boucles et bracelets inspirés de l’ère des machines et de l'ingénierie mécanique florissante.

Cette période marque également la naissance des créations joaillières « transformables » : des boucles peuvent être portées seules ou par paire, et certains colliers se divisent en plusieurs parties, permettant de porter certains éléments en bracelets, boucles ou broches. L’utilisation générale et monochrome du diamant monté en platine rappelle une fois de plus l’influence française. L’émergence d’une esthétique résolument Bvlgari marque les esprits : de captivants jeux de lumière sont obtenus en juxtaposant des diamants de différentes tailles sertis de différentes façons.

Autre distinction, les colliers Bvlgari de cette ère présentent des éléments circulaires régulièrement ponctués de larges diamants taille brillant, annonçant les volumes somptueux et harmonieux des décennies à venir.

1930

Retour à la chronologie