L’HISTOIRE DE BVLGARI



Fondée à Rome en 1884 par Sotirio Bulgari, talentueux orfèvre grec, la marque s’impose progressivement comme un emblème de l’excellence italienne à travers de magnifiques créations joaillières nées d’un savoir-faire incomparable. Au fil des décennies, la famille Bulgari façonne un style unique, caractérisé par de spectaculaires associations de couleurs, des volumes exquis et des motifs inimitables rendant hommage aux racines romaines de la Maison. Fidèle à son héritage culturel, Bvlgari est aussi à l’origine de créations innovantes qui réinventent les codes de la joaillerie et de nouvelles tendances devenues des icônes du design contemporain.

DE L’ARGENT À L’OR

Les superbes ornements en argent forgés par Sotirio Bulgari, très appréciés des touristes anglais séjournant à Rome durant le traditionnel Grand Tour, ont largement contribué à faire connaître la marque à ses débuts. Après une première implantation sur la Via Sistina, de nouvelles boutiques voient le jour sur la Via Condotti et dans d’autres villes touristiques. Devenus les associés de leur père et fondateur de la marque, les fils Giorgio et Costantino Bulgari ont l’idée de recentrer l’entreprise familiale sur la production de pièces de Haute Joaillerie en s’appuyant sur le savoir-faire d’orfèvre de la Maison. Les premières créations de Haute Joaillerie des années 1920 reflètent encore l’esprit de l’école française, mêlant diamants et platine à des motifs Art déco géométriques et raffinés. C’est à partir des années 1940 que le style résolument italien de Bvlgari commence à émerger, faisant la part belle à la brillance ensoleillée de l’or jaune et aux ondulations des modèles Serpenti.

Le mannequin Amanda Wellsh portant une sélection de créations Bvlgari des années 30. Photo : © Gian Paolo Barbieri, 2016
Parure collier/tiare en platine sertie de diamants, 1935.
Le mannequin Amanda Wellsh portant une sélection de créations Bvlgari des années 30. Photo : © Gian Paolo Barbieri, 2016
Collier transformable en platine serti de diamants, 1938
Mannequin portant une sélection de créations Bvlgari des années 40 et 50. Photo : © Stefano Galuzzi, 2015.
Bracelet en or, 1942

Le mannequin Amanda Wellsh portant une sélection de créations Bvlgari des années 30. Photo : © Gian Paolo Barbieri, 2016

Une création transformable typique des années 30 : le collier peut être porté en tiare s’il est serti sur un support adapté. L’utilisation de grands diamants ronds taille brillant permet à Bvlgari de se distinguer à l’époque. Associés à des diamants taille baguette, ils donnent encore plus d’éclat à la création, dont la splendeur sera davantage sublimée dans les décennies à venir.

Le mannequin Amanda Wellsh portant une sélection de créations Bvlgari des années 30. Photo : © Gian Paolo Barbieri, 2016

Exemple extraordinaire d’un collier transformable des années 30 : ce collier peut se diviser en plusieurs éléments plus petits, qui, une fois sertis sur des supports adaptés, donnent naissance à de nouveaux bijoux : les côtés peuvent être portés comme deux bracelets ou deux clips de robe, tandis que le pendentif peut être monté sur un bracelet jonc.

Mannequin portant une sélection de créations Bvlgari des années 40 et 50. Photo : © Stefano Galuzzi, 2015.

Les difficultés économiques dues à la Seconde Guerre mondiale entraînent une production très limitée de bijoux sertis de pierres précieuses et un intérêt plus grand pour la conception de créations aux lignes plus douces, inspirées par la nature.

COULEURS AUDACIEUSES ET STYLE ÉCLECTIQUE

Au milieu des années 1950, Bvlgari franchit une nouvelle étape en introduisant des associations chromatiques audacieuses de pierres précieuses et de couleur. Allégorie des coupoles du paysage romain, le cabochon devient l’un des symboles utilisés par la marque pour glorifier davantage les nuances intenses de ses gemmes. À l’apogée de la Dolce Vita, la boutique de la Via Condotti incarne un lieu de rencontre privilégié entre stars du cinéma et membres de la haute société, démultipliant la renommée internationale de la marque. Surfant sur cette vague de succès, au début des années 1970, la Maison s’implante plus largement en Europe et aux États-Unis. Les frères Bulgari, troisième génération de la famille, apportent une vision nouvelle à la marque, aux sources d’inspiration variées – de l'Extrême-Orient au Pop Art –, reflétant les goûts des femmes modernes et dynamiques. De cet esprit avant-gardiste naît la montre BVLGARI BVLGARI, classique instantané et création hors du commun.

Le mannequin Amanda Wellsh portant une sélection de créations Bvlgari des années 60. Photo : © Gian Paolo Barbieri, 2016
Collier en or serti d’émeraude, rubis et diamants, 1969.
Collier serti d’améthystes, diamants et émail vert, 1971
 Sautoir en or serti de corail et diamants, 1971.
Sautoir en or serti de saphirs jaunes et bleus, agate, citrines et diamants, 1972.
Sautoir en or serti de rhodonites, rubellites, saphirs et diamants, 1972.

Le mannequin Amanda Wellsh portant une sélection de créations Bvlgari des années 60. Photo : © Gian Paolo Barbieri, 2016

Le pendentif octogonal amovible est serti d’une émeraude taille cabochon de 44,60 cts encadrée de rubis et de diamants taille brillant, et peut être porté en broche. Caractéristiques du style Bvlgari, les formes géométriques tirent leur inspiration des monuments et motifs décoratifs de la Ville Éternelle.

Le sautoir se compose de vingt-quatre sections en forme d’éléphants sophistiqués, avec un museau aligné avec l’arrière créant des lignes nettes et symétriques. Deux améthystes géométriques serties dans des chatons habillent les côtés de chaque animal, tandis que les parties supérieures sont ornées d’éléments en émail vert. Le sautoir est sublimé d’un pendentif en forme d’éléphant qui peut être porté séparément comme une broche. Le bijou reflète le goût de l’exotisme et de l’aventure propre aux années 70. La mode et le design de l’époque sont fortement influencés par des références indiennes.

Le sautoir se compose d’une chaîne de maillons en or et en corail et d’un disque central en corail rehaussé de motifs en or en forme de flamme, dont certains sont incrustés de diamants taille brillant. L’utilisation continue de formes rondes est caractéristique du style Bvlgari depuis des décennies.

Le sautoir se compose d’une chaîne en or à maillons courbes, parsemée à intervalles d’éléments ovales sertis de saphir ou citrines taille cabochon. Le pendentif est serti d’un saphir jaune coussin et de quatre saphirs taille cabochon bordés d’agate bleue. Les formes concentriques elliptiques résonnent avec les expérimentations d’art optique des années 70 et le goût de Bvlgari pour les lignes rondes harmonieuses.

Conçu comme une fleur élégante à quatre pétales, ce collier se pare d’un pendentif amovible qui peut être porté en broche. Les longs sautoirs ornés de somptueux pendentifs incarnent à la perfection l’exubérance des années 70, où des pantalons de pyjama colorés se mêlent à des caftans exotiques.

BIJOUX MODULAIRES ET MATÉRIAUX SURPRENANTS

Au cours des années 1980 et 1990, Bvlgari continue d’innover et de proposer des bijoux polyvalents et originaux, pensés pour être portés du matin au soir. La joaillerie modulaire devient la réponse de Bvlgari aux besoins de toutes les femmes. Chaque élément au caractère unique peut être reproduit et associé à un vaste éventail de détails précieux, de l’hématite au corail en passant par l’acier et le pavage en diamants. Au rythme d’une créativité débordante, des matériaux surprenants habillent montres et bijoux, atteignant de nouveaux sommets de sophistication : acier, porcelaine, soie et bois repoussent les frontières du luxe et donnent vie à des créations « seconde peau », agréables à voir, à toucher et à porter.

Mannequin portant une sélection de créations Bvlgari des années 90. Photo : © Stefano Galuzzi, 2015.
  Collier Chandra en or serti de porcelaine, rubellites et péridots, 1994
Ornée de motifs stylisés en forme de pétales, la bague bombée en porcelaine blanche est sertie d’une améthyste ou d'une citrine taille cabochon en son centre.
Mannequin portant une sélection de créations Bvlgari des années 70 et 80. Photo : © Stefano Galuzzi, 2015.
sac fait écho aux lignes rondes signature
Collier en or serti de saphirs, rubis, diamants et corde en soie, 1980

Mannequin portant une sélection de créations Bvlgari des années 90. Photo : © Stefano Galuzzi, 2015.

Avec la collection Chandra, Bvlgari expérimente encore davantage les associations de matériaux avec l’utilisation d’éléments en porcelaine lisse et lumineuse. Ce collier inclut des formes rondes signature au toucher extrêmement agréable. Par ailleurs, les perles en porcelaine créent un joli son, rendant ces créations encore plus ludiques, audacieuses et originales.

Ornée de motifs stylisés en forme de pétales, la bague bombée en porcelaine blanche est sertie d’une améthyste ou d'une citrine taille cabochon en son centre.

Mannequin portant une sélection de créations Bvlgari des années 70 et 80. Photo : © Stefano Galuzzi, 2015.

La forme ronde de ce sac fait écho aux lignes rondes signature, aux contours lisses et aux pierres taille cabochon des bijoux Bvlgari. La spécificité de ce sac : il se compose de deux parties reliées par une charnière et abrite un miroir, un peigne et des compartiments couverts. Les sacs sont suspendus à une corde en soie rehaussée d’une pampille, disponible dans une variété de couleurs et interchangeable selon les occasions.

Dans les années 80, Bvlgari est le premier joaillier à associer cordes en soie et pierres précieuses. La corde en soie peut être changée pour s’accorder à la tenue. Cette innovation marque la naissance d’un concept de prêt-à-porter extrêmement moderne dans le monde de la Haute Joaillerie. Bvlgari souhaite expérimenter différentes associations de matériaux pour créer un bijou à porter toute la journée, quelle que soit l’occasion.

Fermer